Au service des dirigeants des TI
en enseignement supérieur du Canada

CUCCIO est fier d’aider la communauté des professionnels des TI dans l’enseignement supérieur au Canada à nouer des liens.

news

Western University
frame pjf

Nouvelles et mises à jour

40 années de collaboration. 10 années d’existence. 1 année sous la loupe Faits saillants 2014-2015 de la communauté des TI en contexte d’études supérieures au Canada

Dans le cadre du Colloque canadien sur l’éducation supérieure et les technologies de l’information (CANHEIT 2015), qui a eu lieu à l'Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton, le CUCCIO a tenu, le 17 juin, son assemblée générale annuelle (AGA) 2014-2015 et est maintenant en mesure de présenter un résumé de ses réalisations et de ses orientations futures.

Rapport du président : renforcer l’importance du CUCCIO pour le secteur et orienter l’association vers un rôle de soutien

Le président du CUCCIO, Mark Roman, qui est également le dirigeant principal de l'information (DPI) à l’Université Simon Fraser, a donné le coup d’envoi de l'AGA en mettant de l’avant l’idée selon laquelle les discussions entre membres ne devraient plus tourner autour du rôle possible de l’organisation dans la communauté des TI dans l’enseignement supérieur au Canada, mais plutôt porter sur la nature de ce rôle et la manière dont le CUCCIO l’assumera.

Mark a présenté la vision du CUCCIO, qui est essentiellement de soutenir et faire avancer les TI dans l’enseignement supérieur au Canada, notamment par les moyens suivants :

  • Promouvoir les meilleures pratiques, le partage d'idées et la célébration des réussites.
  • Former et entretenir des relations avec l’écosystème des organisations de l'enseignement supérieur appelées à soutenir les universités.
  • Stimuler les talents de leadership dans l’enseignement supérieur canadien.
  • Accroître la collaboration et le partage de services.
  • Gérer le bassin des ressources du CUCCIO avec prudence et la plus totale transparence.

Comme l’explique Mark, pour mettre en œuvre cette vision, l’organisation devra délaisser son rôle opérationnel (comme celui de CANARIE ou BCNET) pour se centrer davantage vers un rôle de soutien (semblable à celui d’EDUCAUSE). Mark estime que le CUCCIO doit se donner comme but de faciliter un débat national sur un large éventail d’enjeux, entre autres,

  • l’informatique en nuage,
  • la sécurité et la conformité,
  • les TI, facilitatrices et partenaires dans l’atteinte des objectifs pédagogiques, académiques et de recherche des établissements,
  • la convergence des technologies clés,
  • la référenciation et la métrologie informatique,
  • les services à la clientèle,
  • la possibilité pour les DPI de jouer un rôle de stratèges d'affaires.

D’ailleurs, Mark voit très bien le CUCCIO jouer un rôle à l’échelle nationale et internationale, où il guiderait et faciliterait le débat non seulement au Canada, mais aussi aux États-Unis et ailleurs.

Rapport de la directrice générale : bâtir sur des bases solides

L'année prochaine, cela fera 10 ans que le CUCCIO est constitué en association nationale.

Depuis 1996, l'organisation a grandi et atteint une maturité à bien des égards. En effet, elle représente aujourd'hui environ les trois quarts des établissements canadiens d'enseignement postsecondaire (soit 57 établissements membres), ce qui représente 95 % de tous les étudiants inscrits dans les établissements d'enseignement postsecondaire du Canada.

Selon la directrice générale du CUCCIO, Lori MacMullen, bien que le taux de participation ne soit pas de 100 %, les établissements membres représentent la réalité canadienne dans son ensemble, tant sur le plan de leur type et de leur taille que de leur répartition géographique. Ainsi, on compte parmi les membres aussi bien de petites universités d'arts libéraux que les plus grands établissements axés sur la recherche. Depuis la fondation de l’organisation, la participation aux réunions est restée stable, attirant chaque fois de 35 à 40 établissements. La diversité et la participation des membres à chaque réunion permettent au CUCCIO de cerner et d’aborder des questions d'intérêt commun pour le secteur.

Comme l’a expliqué Lori, les membres se déclarent très satisfaits de leur appartenance au CUCCIO et ne cessent de souligner que la possibilité de nouer des liens en personne lors des rencontres en est l’aspect le plus intéressant. Justement, les réunions organisées par le CUCCIO permettent à tous les membres de rencontrer régulièrement des collègues de partout au pays, d'apprendre les uns des autres et d’échanger sur leurs expériences. Le partage ne s’arrête pas là. Il se poursuit entre les réunions par différents moyens, notamment la possibilité de poser des questions sur la liste de diffusion des membres, d'accéder à la directrice générale et de participer à des projets et des initiatives spécifiques. Ces outils, ainsi que la participation volontaire et engagée des membres, démontrent l'esprit de collaboration qui règne à l'association.

Ainsi, affirme Lori, le CUCCIO entend dorénavant offrir une véritable valeur ajoutée en mettant en avant les priorités suivantes :

  • Faire en sorte que les membres continuent à s’impliquer dans l’association, pendant et entre les réunions.
  • Appuyer CANHEIT afin de renforcer sa position de seule conférence nationale pour les professionnels des TI en contexte d’études supérieures.
  • Récompenser le secteur et souligner ses succès par les prix CUCCIO.
  • Agir à titre de porte-parole national sur les questions touchant aux TI dans l’enseignement supérieur.
  • Faciliter le débat et envisager des solutions possibles pour améliorer les services à caractère collaboratif à l’échelle du secteur.

Pour en savoir plus sur les résultats du CUCCIO pour l’année 2014-2015 ou sur ses projets pour l'année à venir, veuillez envoyer un courriel à Lori à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Les membres peuvent également se connecter au portail des membres, sur cuccio.net, pour y consulter le détail du Plan opérationnel 2015-2016.

Nouveau leadership. Même esprit.

L'AGA de cette année a également été l’occasion pour le CUCCIO de célébrer les années de service de plusieurs membres de longue date du conseil d'administration et de souhaiter la bienvenue à des nouveaux.

Un remerciement spécial est adressé aux administrateurs sortants :

  • Bob Gagne (Université York)
  • Blair Vessey (Université de l'Île-du-Prince-Édouard)
  • Richard Labrie (École Polytechnique de Montréal)
  • Mike Battistel (Université Athabasca)
  • Rebecca Graham (Université de Guelph)
  • Mike Langedock (Université du Manitoba)
  • Trevor Woods (Université de l'Alberta)

Souhaitons la bienvenue aux nouveaux membres du conseil d’administration :

  • Richard Lacombe (HEC Montréal)
  • Bala Kathiresan (Université de Windsor)
  • Greg Condon (Université Northern British Columbia)
  • Dana Sanderson (Université de l'Île-du-Prince-Édouard)
  • Bo Wandschneider (Université Queen’s)
  • François Coallier (École de technologie supérieure)
  • Michael Barr (Université Mount Royal
  • Brian Stewart (Université de l'Alberta)

Le CUCCIO tient également à remercier les membres du conseil qui poursuivent leur mandat : Ghilaine Roquet (Université McGill), Paul Bignell (Institut de technologie de l'Université de l'Ontario), Tariq Al-Idrissi (Université Trent), Art Exner (Université de Regina), Terry Nikkel (Université du Nouveau-Brunswick) et Mark Roman (Université Simon-Fraser).

Les résultats financiers 

Le CUCCIO continue à gérer ses ressources financières avec prudence. Disposant de revenus annuels d'un peu plus de 300 000 $, l'organisation a pu répondre à ses besoins opérationnels en prenant soin d’investir dans un petit nombre de projets prioritaires et d’accumuler de légers surplus non affectés. Bien que 2014-2015 ait entraîné un léger déficit (moins de 5000 $) et qu’un autre (22 000 $) soit prévu pour 2015-2016, les pratiques de saine gestion du passé permettront de les combler, sans pour autant cesser d’investir dans quelques projets prioritaires.

Pour un complément d’information à ce sujet, consultez l’intégralité des états financiers vérifiés de cette année sur le portail des membres, à cuccio.net.

Vous cherchez une façon de vous impliquer? Pourquoi ne pas essayer un groupe d’intérêts spéciaux?

Est-ce que vous, ou un membre de votre équipe, aimeriez participer davantage au CUCCIO? Vous ne savez pas où commencer?

Les groupes d'intérêts spéciaux (GIS) font partie des mécanismes mis en place pour tisser une communauté entre les membres et dans différents groupes d'intérêts spécifiques.

Certains GIS servent simplement à partager des renseignements ou des bonnes pratiques au moyen d’un serveur de liste de diffusion (comme dans le cas du GIS de technologies d’enseignement et d'apprentissage), tandis que d'autres s’emploient un peu plus activement à relever les défis communs par des conférences téléphoniques mensuelles et des rencontres en personne (p. ex., le GIS sur la sécurité).

Ces groupes se forment souvent d'eux-mêmes. Au fil du temps, ils mettent au point une structure et des processus qui leur permettent de mieux répondre à leurs besoins, notamment en choisissant un président (ou des coprésidents) ou des modérateurs d'information pour coordonner les activités du groupe, faciliter les discussions et définir les résultats souhaités et les réalisations potentielles.

Le CUCCIO compte plusieurs GIS à divers états de fonctionnement :

  • Sécurité
  • Technologies d’enseignement et d'apprentissage
  • Gestion de portefeuille et de projet
  • Portails et technologies afférentes
  • Analyse de valeur et de rentabilité
  • Reprise après catastrophe

Au cours des prochains mois, d’autres groupes d'intérêts spéciaux (ou « communautés de pratique ») seront établis selon des axes fonctionnels (p. ex., services de réseau, services à la clientèle, services web, informatique de recherche). La participation aux GIS est ouverte à tous les employés des universités membres.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page web des GIS ou contacter la directrice générale du CUCCIO, Lori MacMullen.